L’essai fictionnel - autour de Proust, Broch, Dos Passos

L’essai fictionnel, partie I

 

p. 72, note 5 : "So, p. 413 et 414 (« Hat dieses verzerrte Leben noch Wirklichkeit ? », « wahnsinnig oder groß kann niemals eine Zeit, kann immer nur ein Einzelschicksal sein », S, p. 418 et 419)."

complément :
On pourrait citer de nombreux autres exemples dans ces sections (« cette signification, que je serais tenté de qualifier de magique », So, p. 441 ; « fast möchte ich sagen, magische Bedeutung zu liegen […] », S, p. 445). Il faut cependant faire attention à la traduction française, qui ajoute parfois des pronoms personnels au texte : « Und es ergibt sich darauf die Frage […] » (S, p. 698) devient par exemple « Cela nous conduit à nous demander […] » (So, p. 709, je souligne).


p. 73, note 8 : détail des pages concernées, dans USA comme dans Les Somnambules :

Chez Broch :
Voir les pages 413-416 (séquence 12), 431-433 (20), 440-441 (24), 458-461 (31), 467-472 (34), 493-497 (44), 533-540 (55), 581-587 (62), 625-631 (73), 699-727 (88). Dans l’édition allemande, les séquences occupent respectivement les pages 418-420, 435-437, 444-445, 461-464, 470-475, 495-499, 533-540, 578-583, 618-624, 689-716.
chez Dos Passos
FU.S.A., p. 59-61, 105-107, 115-117, 179-181, 237-239, 255-256, 281-284, 304-306, 336-338 pour Le 42e Parallèle, p. 385-389, 457-459, 489-494, 519-525, 571-578, 647-651, 717-718, 745-749, 755-759 pour 1919 et 777-781, 800-807, 837-847, 887-894, 917-921, 992-997, 1119-1123, 1152-1161, 1202-1208 pour La Grosse Galette (U.S.A., p. 371-375, 447-449, 480-485, 511-515, 564-571, 644-648, 717-781, 746-750, 756-761, 783-787, 806-814, 845-855, 896-902, 926-930, 1001-1006, 1128-1132, 1160-1169, 1210-1216)


p. 77, note 8 :
TR, p. 450, ibid., p. 352, CG, p. 375 ; TR, p. 459 (un peu plus haut, p. 457, le Narrateur déduit les « conséquences » de la conclusion à laquelle il est arrivé) ; ibid., p. 448-449.
Complément :

On pourrait citer d’autres exemples, qui se concentrent d’une manière remarquable dans certains passages, comme dans ces pages de Sodome et Gomorrhe (« Laissons pour le moment de côté […] », SG, p. 22 ; « Ne parlons non plus de […] ; laissons-les de côté », ibid., p. 24 ; « Laissons enfin pour plus tard […] », ibid., p. 25). Un tel procédé se retrouve chez Broch : « si bien qu’à ce point de vue d’une extrême généralité il est même indifférent de savoir si l’idéologie protestante a pénétré dans la révolution nationaliste par l’intermédiaire de Fichte ou s’il a pénétré (plus manifestement il est vrai) par l’intermédiaire de Hegel dans le communisme marxiste » (So, p. 715 ; « so daß in diesem allgemeinsten Sinne es sogar gleichgültig wird, ob die protestantische Ideologie über Fichte in die nationalistische Revolution oder (eindeutiger allerdings) über Hegel in den marxistischen Kommunismus eingedrungen ist […] », S, p. 704).


Page 91, note 94 :
Pour un commentaire plus complet et linéaire de ces chapitres mal connus des Somnambules, on pourra consulter la « Présentation de la Dégradation des valeurs(H. Broch, Les Somnambules) » [2003, revu pour la mise en ligne, février 2010], texte associé au dossier critique Actualité de Broch, Acta Fabula, fév. 2010 (volume 11, numéro 2) en ligne sur ce site, rubrique « articles » ou directement via ce lien en PDF

   

Plan du site | | | flux rss image rss